L'avis en Rose : Vérité Perdue

Dans Vérité Perdue, l'histoire débute beaucoup plus rapidement que dans les trois autres tomes. Nous ne traînons pas inlassablement dans les murs de la Forteresse... Non, cette fois, c'est un grand voyage que nous suivons.
Un voyage qui va nous mener sur la côte, puis plus loin sur des îles dont nous avons entendu parler, dans les tomes précédents, comme d'un mythe.
Ce voyage va être la source, pour nous comme pour Alissa, de découvertes, de rebondissements, de peur, de joie et de colère. (oui, beaucoup de colère !!)
C'est d'abord à une découverte de certains personnages à laquelle nous assistons.
Strell, par exemple, va vraiment prendre une importance, une contenance, dans ce tome. Car nous passons sur les terres qu'il a foulé, nous marchons à travers une population dont il connait les meurs... Dans une grande partie du récit, c'est finalement lui, le guide... C'est lui qui a un statut, qui est respecté. C'est lui la clé de la suite de l'histoire...
Les rôles semblent être inversés ! 
Le deuxième personnage que nous découvrons plus en profondeur ici est Connen-Neute, l'ami Raku d'Alissa. Celui-ci semble finalement être le plus sain de tous les personnages. Il est presque une "référence" moral... Nous le voyons profondément bon... Nous prenons sa parole en compte et écoutons ce qu'il dit, et ce qu'il pense.
...
Comme je l'ai dit précédemment, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer, dans ce dernier tome de Vérité. Les évènements s'enchaînent assez vite et nous arrivons finalement rapidement sur l'île...
Et là débute l'action, la vraie.
Sans jamais tomber dans le pathos, Dawn Cook nous donne de la joie, de l'amour, de la peur et de la rage...(une vraie rage. Vous savez, celle qui vous fait serrer des dents et vous donne littéralement envie de tuer un personnage !! ) ("Ca va pas, chéri, tu n'as pas l'air en forme ce soir? Tu m'en veux pour quelque chose?" Dixit mon homme ! Oui, apparemment j'avais jeté des regards d'ébènes tout au long de la soirée... Désolée Chéri !!)
Bref, vous avez saisi, je pense... Car vous avez déjà dû connaître cette rage qui vous consume et vous donne envie de rentrer dans le livre, de prendre le personnage par le col et de faire justice !
Et bien voilà, sachez que vous aurez droit à cela dans une bonne partie de Vérité Perdue...
Dawn Cook s'avère encore plus habile à nous faire ressentir des émotions et à nous faire entrer dans l'histoire, que dans les tomes précédents... Le tout, toujours, saupoudré d'humour.
Alors vous vous en doutez, l'histoire d'amour fini de prendre forme, ici et sa conclusion en est belle, d'une façon ou d'une autre. Mais pas forcément dans la voie que l'on imagine.
Et c'est là également la force de ce livre : jusqu'à une grosse moitié du récit, nous ne savons absolument pas comment celui-ci va pouvoir finir. Nous nous demandons même si il n'y a pas un tome cinq, tant il semble impossible de tout dénouer à temps.
Et pourtant...
Par un habile jeu de mots et d'histoire, le récit prend tout son sens dans sa dernière partie... Tout est, encore une fois (cf mes critiques sur les tomes précédents), maîtrisé... Jusque dans le plus petit détail.
S'en est impressionnant.
Enfin, en plus de la peur, de la rage ou de la joie, certains passages sont juste...émouvants.
D'une belle simplicité.
D'une simple beauté.
Finalement, le mot qui correspond à cette série, selon moi, est qu'elle est "douce".
Et cette douceur implique un aspect plus réaliste, à cette histoire de fantasy...
Ce dernier tome n'est donc absolument pas décevant, et termine en beauté cette aventures de quatre tomes.

On en aurait bien repris quelques bribes, encore...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site